sexta-feira, 17 de outubro de 2008

Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest

La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) est une organisation internationale régionale. Son but principal est de promouvoir la coopération et l'intégration avec pour objectif de créer une union économique et monétaire entre les pays de l’Afrique de l'Ouest. Elle fut créée le 28 mai 1975 et compte aujourd'hui 15 États membres
Son rôle
Bien qu'à la base son rôle soit purement économique, la CEDEAO s'est assez vite intéressée au maintien de la paix. C'est en effet une condition essentielle pour qu'une union puisse se réaliser.

Histoire
Suite aux tensions entre les différents pays, la CEDEAO a décidée en
1978 d'adopter un Protocole de non agression. Suivi en 1981 par le Protocole d'assistance en matière de défense et une Déclaration des principes politiques en juillet 1991.
Mais c'est en
1990 que l'aspect sécuritaire de la CEDEAO a été appliqué concrètement. Lors de la Conférence des chefs d'État et de gouvernement, il fut décidé de mettre en place un groupe surveillant l'application d'un cessez-le-feu, l’ECOMOG (pour Economic Community of West African States Cease-fire Monitoring Group). Ce groupe de supervision est vite devenu une force d'interposition et est intervenu notamment dans les guerres civiles du Liberia, de Sierra Leone et de Guinée-Bissau.
En
1999, suite aux différentes guerres civiles, les États membres décidèrent la création d’une force de sécurité en attente. Cette force conserve son appellation d’origine (l’ECOMOG) et ses principales tâches seront entre autres l’observation et la supervision des cessez-le-feu, le maintien de la paix, l’intervention humanitaire, le déploiement préventif, la construction de la paix, le désarmement et la démobilisation.
Le 19 janvier
2005, au cours du 28ème sommet à Accra (Ghana), Tandja Mamadou, président du Niger, a été élu président de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest, en remplacement du ghanéen John Kufuor. Il a été reconduit à ce poste le 13 janvier 2006.
En janvier
2007, la présidence de la CEDEAO a été confiée au President du Burkina Faso Blaise Compaoré.

Structure

La CEDEAO est composée de 8 institutions principales :
La Conférence des Chefs d'États et du gouvernement
Le Conseil des ministres
Le Parlement de la Communauté
Le Conseil économique et social
La Cour de justice de la Communauté
La commission

Lors du sommet d’Abuja le 14 juin 2006, les chefs d’États de la Cédéao ont approuvé une modification de l’organisation. Le secrétariat est remplacé par une commission de neuf commissaires, issus à tour de rôle des pays membres. Le mandat de 4 ans des premiers commissaires, issu du Burkina Faso, de Côte d'Ivoire, du Ghana, du Mali, du Niger, du Nigeria, du Sénégal, de Sierra Leone et du Togo débutera en janvier 2007. Le Ghana assurera la présidence de la commission et le Burkina Faso la vice-présidence.
La Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO
Organisation Ouest-Africaine de la santé



Liste des États membres
L'adhésion de tous les membres de la CEDEAO date de la création de l'organisation en 1975, à l'exception du Cap-Vert, qui l'a rejoint en 1976 :
Mali Niger Nigeria Sénégal Sierra Leone Togo La Mauritanie a quitté la CEDEAO en 2002.

Présidents de la CEDEAO
Gnassingbé Eyadéma (Togo) 19771978
Siaka Stevens (Sierra Leone) 19811982
Lansana Conté (Guinée) 19841985
Muhammadu Buhari (Nigeria) 1985 – 27 août 1985
Ibrahim Babangida (Nigeria) 27 août 19851989
Dawda Jawara (Gambie) 19891990
Blaise Compaoré (Burkina Faso) 19901991
Dawda Jawara (Gambie) 19911992
Abdou Diouf (Sénégal) 19921993
Jerry Rawlings (Ghana) 1994 – 27 juillet 1996
Sani Abacha (Nigeria) 27 juillet 1996 – 8 juin 1998
Abdulsalami Abubakar (Nigeria) 9 juin 19981999
Alpha Oumar Konaré (Mali) 1999 – 21 décembre 2001
Abdoulaye Wade (Sénégal) 21 décembre 2001 – 31 janvier 2003
John Agyekum Kufuor (Ghana) 31 janvier 2003 – 19 janvier 2005
Mamadou Tandja (Niger) 19 janvier 2005 – 19 janvier 2007
Blaise Compaoré (Burkina Faso) 19 janvier 2007


Sem comentários:

Enviar um comentário